Un Requiem allemand de Brahms avec Les Siècles

Après le Requiem de Fauré, l’Ensemble Aedes renouvelle sa collaboration avec Les Siècles dans l’interprétation du plus grand requiem de l’ère romantique : Un Requiem allemand de Brahms, sous la direction de Mathieu Romano, dans une version de chambre sur instruments d’époque.

Créée en 1868, l’œuvre consacre Brahms en tant que compositeur. Ode funèbre emplie de lumière, le Requiem allemand est une méditation qui illustre sa propre vision de la condition humaine. Dans son œuvre, pièce majeure de l’art choral, Brahms se place du côté des vivants et propose une relecture protestante (texte en allemand) de la messe des morts catholique. Si les deux solistes n’interviennent qu’exceptionnellement, leur partie de chant est précisément là pour rappeler la force des sentiments qui traversent la destinée humaine. Axelle Fanyo, jeune soprano considérée comme l’un des espoirs de l’art lyrique français, dialoguera tour à tour avec Matthias Winckhler et Julien Van Mellaerts (barytons) lors des trois dates de cette tournée estivale !

Entretien avec Axelle Fanyo, soprano

Est-ce votre première collaboration avec l’Ensemble Aedes et Mathieu Romano ? Connaissiez-vous cet ensemble ?

Oui c’est ma première collaboration. J’avais entendu parlé de l’ensemble à l’époque où j’étais au CNSM et certains de mes collègues faisaient partie de l’ensemble. J’avais à l’époque déjà compris que c’était un ensemble assez unique où les chanteurs membres du chœur s’épanouissent réellement !

Le monde de Brahms, en particulier ses Lieder, vous est-il familier ?

Le monde de Brahms m’est familier en tant qu’ancienne violoniste, j’avais eu le plaisir de jouer la fameuse quatrième symphonie dont j’étais à l’époque tombée amoureuse ! J’ai ensuite découvert les Lieder de Brahms qui sont très bien écrits pour ma vocalité, c’est donc toujours un plaisir de chanter du Brahms.

Quelle place tient le requiem de Brahms dans votre répertoire ?

J’avoue qu’il ne tenait pas une place particulière avant de le déchiffrer pour l’audition devant Mathieu, étant persuadée que ma voix ne pourrait rendre justice au solo de soprano… C’est un solo très célèbre chez les sopranos et il est chanté par beaucoup de voix différentes, on ne peut donc pas dire si telle ou telle soprano est faite pour le chanter avant de l’avoir entendue dedans.

Pour ma part j’ai toujours eu beaucoup de mal avec les longues lignes aigües et pianissimi, le solo de soprano de Brahms me semblait donc impossible puisqu’il ne s’agit pratiquement que de ça… Mais j’ai débloqué pas mal d’aspects techniques dans ma voix depuis un an, en particulier quand je suis allée travailler avec Renée Fleming au Carnegie Hall en janvier dernier. Elle m’a énormément apporté pour définitivement enlever cette peur des aigus pianos, c’est même devenu plaisant et c’est en grande partie grâce à son aide.

Je peux donc dire maintenant que le Requiem de Brahms tient une vraie place dans mon répertoire et que j’espère le chanter souvent !

Dans cette oeuvre, comment se situe la place du soliste par rapport au chœur ?

Dans cette œuvre la vraie star est le choeur ; les parties de chœur sont tellement sublimes, à la fois émouvantes et éblouissantes ! Les solistes sont, pour moi, des personnages secondaires, on ne ferait pas la pièce sans eux mais l’action ne tourne pas autour d’eux. C’est même davantage le cas pour la soprano soliste qui n’a qu’une seule pièce dans tout le requiem ! C’est aussi ce qui rend ce solo si difficile, il n’y a qu’une seule chance pour la soliste de briller au cours de l’œuvre et la ligne vocale est redoutable ! Ça rend la chose à la fois terrifiante et excitante !

Je pense donc que le soliste a un rapport secondaire par rapport au chœur qui porte réellement la pièce.

Cette oeuvre vous semble-t-elle conciliable à l’intimité d’un effectif réduit, a fortiori sur instruments d’époque ?

Oui je trouve que cette version de chambre est idéale pour cette pièce car elle permet d’aller chercher encore plus de couleurs et de contrastes, de la même manière que si l’on chantait un lied avec piano et c’est, pour ma part, extrêmement plaisant.

Les instruments d’époque permettent d’entendre la pièce comme elle était voulue par le compositeur et jouée à l’époque, ils ajoutent une coloration nouvelle pour nous qui avons l’habitude de l’entendre sur instruments modernes.

Requiem Allemand de Brahms interprétée par Aedes et Les Siècles

Lire la biographie d’Axelle Fanyo

Toutes les dates du Requiem Allemand

Vendredi 16 août 2019 au Festival Les Heures musicales de Lessay : en savoir +
Vendredi 23 août 2019 aux Rencontres musicales de Vézelay : en savoir +
Dimanche 25 août 2019 au Festival de la Chaise-Dieu : en savoir +

Vous aimerez aussi...
#aedeslove : top des publications 2019

Top des publications les plus likées, commentées, partagées sur Facebook, Instagram et Twitter en 2019 Read more

BEETHOVEN : « Joie » Chantons la joie !

En 2020, le monde célèbre les 250 ans de la naissance de Beethoven. Un anniversaire Read more

La joie de chanter 2019

Mathieu Romano revient sur les terres de son enfance en Bourgogne avec les chanteurs d'Aedes Read more

No Comments

Post A Comment

Restons en contact !