VOI[E.X.S] : une création au-delà des frontières

Imaginez… Un parc urbain de 3 hectares bâti sur les fondations d’une friche ferroviaire. Un espace resté longtemps inaccessible et redonné comme un nouveau souffle aux habitants du quartier. Bienvenue à Chapelle Charbon, au cœur du 18ème arrondissement de Paris ! C’est ici que la metteuse en scène Alexandra Lacroix s’est implantée avec sa compagnie il y a près de trois ans, avec l’idée de suivre chaque étape de cette transformation, d’en capter les pulsations, les mouvements, les respirations… Tout ce qui construit la mémoire d’un quartier, à commencer par ses habitants. 

Les habitants, ils sont d’ici et d’ailleurs, dans ce Paris des origines lointaines, des langues d’autres continents. Ici, vivent des centaines de migrants accueillis à la Halte Humanitaire de l’Armée du Salut. Alexandra Lacroix les rencontre chaque semaine au cours des ateliers artistiques qu’elle organise, en parallèle de la création Voi(e.x.s) à laquelle Aedes a le grand bonheur de participer cette saison !


Du geste musical à l’empreinte sonore 

C’est à la suite d’une rencontre avec le sociologue Richard Sennett et la compositrice Marta Gentilucci (en résidence à l’Ircam) qu’Alexandra Lacroix a décidé d’accompagner artistiquement et sociologiquement la mutation de ce site avec la plateforme de recherche Theatrum Mundi. Elle a imaginé une création participative au croisement de plusieurs arts qui conjuguerait le passé, le présent et le futur de Chapelle Charbon. Le projet Voi(e,x,s) est né.

Nous avons commencé, avec l’aide de l’Ircam, par enregistrer les sons du site avant sa transformation. A cela s’est ajoutée la voix humaine, à travers l’enregistrement de 680 habitants énonçant leur prénom. L’empreinte sonore et physique du site ainsi que la mise en résonance des prénoms des habitants et leurs étymologies constituent la base de ce spectacle pensé pour le lieu et ses habitants.


Marta Gentilucci a composé la partition de Voi(e.x.s) à partir de la dramaturgie conçue par Alexandra Lacroix. Elle sera interprétée par des chanteurs d’Aedes, en interaction avec des danseurs, comédiens et une plasticienne de la Compagnie MPDA — Alexandra Lacroix, et des bruits induits par leurs mouvements au moment de la représentation in situ. Les répétitions ont commencé mi-septembre au théâtre L’Etoile du Nord.

Un documentaire est réalisé sur le projet et sera diffusé au printemps prochain, en attendant la représentation publique prévue le 15 mai 2021.

Création le 15 mai 2021, au Parc Chapelle Charbon
+ d’infos sur la Compagnie MPDA


Mémoires vivantes 

Ce travail au long cours sur la mémoire du site Chapelle Charbon vise à construire le futur du nouveau parc urbain.

Ce projet est une façon d’impliquer les habitants dans le processus de transformation, de valoriser leurs origines multiples et de comprendre comment elles entrent en correspondance avec le lieu qu’ils habitent.


Les ateliers de pratique artistique hebdomadaires organisés avec près de 250 personnes exilées sont une part substantielle du projet.

Les campements des migrants sont proches du parc Chapelle Charbon. Ils sont eux aussi des habitants du quartier.


A ceci près que pour ces populations déplacées, en rupture avec leur pays d’origine, le travail autour de la mémoire et de l’identité se pose à la fois comme une nécessité et une urgence.

Les chanteurs d’Aedes interviendront tour à tour lors de ces ateliers, pensés comme un point de rencontre intergénérationnel entre les habitants, y compris les personnes en situation de précarité accompagnées par les structures sociales et solidaires du quartier.

Nous faisons exploser les frontières.


VOI(E.X.S) une création en partenariat avec Theatrum Mundi, l’Ircam, Mains d’œuvres et L’Etoile du Nord. Avec le soutien de la DRAC Ile-de-France, la région Ile-de-France, la Ville de Paris, la Mairie du 18e, la Fondation Orange, la Caisse des dépôts et consignations.


En savoir plus 

No Comments

Post A Comment

Restons en contact !